Pour obtenir la paix, prépare la paix

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Découverte des valeurs taoïstes pour la performance de l’entreprise.

Les valeurs sont intemporelles. Elles clarifient la pensée, donnent la direction à l’action sans toutefois être nécessairement explicitées.

Depuis plus de 20 ans, je me suis intéressé arts énergétiques asiatiques : Aïkido, Qigong. J’en ai tiré de grands bénéfices pour la santé, l’alimentation, l’énergie corporelle et les relations humaines. Et j’ai toujours été surpris de voir à quel point ces pratiques, bien que venues d’un autre temps et basées sur une culture si différente de la nôtre, proposent des pratiques et des modes de pensée tout-à-fait pertinents et actuels.

Rien n’a perdu de son sens ni de sa valeur.

Au Japon, un art de paix et de respect mutuel a été développé par un grand Monsieur, haut fonctionnaire d’Etat et c’est en sa qualité de Doyen de l’Ecole Normale Supérieure qu’il présenta son art devant une assemblée de hauts fonctionnaires du cabinet spécial de l’empereur :

« Messieurs, croyez-vous qu’un homme de mon âge et de ma condition perdrait son précieux temps à enseigner comment simplement jeter quelqu’un par terre ? Non, Messieurs, le Judo est une métaphore scientifique et je vais vous expliquer maintenant pourquoi… » Jigoro Kano

Au-delà de l’expression très synthétique et épurée qui est un élément assez marquant de la pensée japonaise, Jigoro Kano a présenté des principes d’une telle efficacité qu’ils ont été repris dans le fameux Kaizen qui a propulsé les industries japonaises dans un formidable bond en avant technologique à une époque où le niveau économique du Japon d’après-guerre était dans un état de désolation remarquable.

Parmi les éléments de langage présentés par Jigoro Kano, 3 éléments particuliers ressortent et donnent ainsi les bases fondamentales de son fonctionnement :

  • Utiliser la souplesse permet d’atteindre son objectif avec un minimum d’énergie.
  • Pour faire des bénéfices, il faut utiliser l’énergie des autres : force du travail collaboratif et de l’énergie créative.
  • La prospérité et le bien-être sont deux facettes de l’efficacité maximale et peuvent s’obtenir grâce à une attitude de respect.

Le terme martial n’est-il pas un peu décalé par rapport au milieu professionnel ?

Le terme « art martial » est une traduction quelque peu malheureuse du terme traditionnel « wushu » qui traduit les pratiques chevaleresques. Le sens classique du terme « Wushu » décrit dans son écriture classique « l’action juste, la rectitude qui stoppe l’action de la guerre », en somme, une action non-violente mettant fin au conflit. On est donc loin de la technique guerrière qui cherche à faire le maximum de dégâts et mène souvent à des raccourcis de pensée laissant croire à ce vieil adage « Pour obtenir la paix, prépare la guerre ».

De martial, nous pourrions retenir ces deux préceptes :

  • Quand on gagne par la violence, c’est en réalité une perte mutuelle qui a lieu.

  • La voie chevaleresque guide à vaincre sa propre colère pour trouver la sérénité.

Il est en effet bien connu des stratégie militaires que les ressources coûtes chers et qu’il est préférable de les économiser. Ainsi, l’ouvrage classique de Sun Tzu « l’art de la guerre » énonce que « le plus grand général est celui qui sait gagner la guerre sans mener la bataille » ou encore qu’« il faut considérer un ennemi en temps de guerre comme l’on considère un ami en temps de paix ».

Oublions donc ces modes de pensée destructeur que nous appliquons depuis si longtemps sans succès pour oser changer de paradigme et opérer le changement nécessaire.

« La folie est de se comporter de la même manière et de s’attendre à un résultat différent. » Albert Einstein

Des valeurs « haut de gamme »

A l’heure où les entreprises se cherchent en établissant de nouvelles valeurs, prenons donc un instant pour observer ce qui est encore affiché dans les salles de pratique des arts chevaleresques :

« La voie de la souplesse, celle du corps et de l’esprit » Jigoro Kano

  • La politesse, c’est le respect d’autrui
  • Le courage, c’est faire ce qui est juste
  • La sincérité, c’est s’exprimer sans déguiser sa pensée
  • L’honneur, c’est être fidèle à la parole donnée
  • La modestie, c’est parler de soi-même sans orgueil
  • Le respect, c’est donner naissance à la confiance
  • Le contrôle de soi, c’est savoir se taire lorsque monte la colère
  • L’amitié, c’est le plus noble des sentiments humains

Je ne connais pas de situations dans lesquelles ces principes ne peuvent générer de la valeur et je n’en connais pas non plus dans lesquelles leur non application ne mène pas à la perte et à la dégradation des relations humaines.

Je crois donc profondément à l’importance des valeurs qui soutiennent les actions, qui donnent la force de surmonter les tempêtes que sont les changements organisationnels et le courage pour guider toute une entreprise vers un nouveau paradigme.

 

Je vous souhaite à tous une agréable journée,

Loïc RABAULT

Coaching et formation en intelligence émotionnelle

contact@zenconseil.fr – 06.80.21.35.64.

Laisser un commentaire