Bien vivre son confinement – gérer son temps

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

« On dit que le temps change les choses, mais en fait le temps ne fait que passer et nous devons changer les choses nous-mêmes. »
Andy Warhol

C’est quand-même étrange cette période.

Nous manquions de temps pour tout : les projets, les relations humaines, les enfants, les loisirs… Et maintenant :

  • Nous avons soudainement énormément de temps à passer chez soi, 24h/24 avec ses enfants, son conjoint ;
  • beaucoup ont obtenu 5 jours de télétravail par semaine du premier coup ;
  • nous avons effacé d’un coup de baguette magique le temps de transport.

Alors, cela n’est peut-être pas si mal d’être confiné chez soi ?

N’y aurait-il pas quelques bugs dans l’équation ?

Comme le suggère la citation d’Andy Warhol en entête, il semblerait que le temps ne soit ni l’unique problème, ni la solution miracle à nos difficultés. Quelle que soit notre manière de gérer notre temps, la question qui revient est

Que faisons-nous de notre temps ?

Cette période ne serait-elle pas -entre autres- une occasion de se reposer quelques questions sur notre gestion du temps ?

Le mois de confinement qui s’annonce ne serait-il pas l’occasion pour se réinterroger sur notre rapport au temps et la gestion de nos priorités ?

La fameuse loi de Pareto énonce que 20% des causes engendre 80% des effets. Ne pourrions-nous pas requestionner l’importance de nos tâches pour générer des effets plus pertinents ?

Cette situation ne serait-elle pas l’occasion de réinterroger notre vision de la priorisation des tâches ?

 

Le principe de l’agilité appliqué à la performance exprime que

« l’efficacité consiste à maximiser le nombre de tâches non faites ».

Est-ce une provocation ou pourrions-nous réellement réduire le nombre des tâches dans le but d’augmenter la qualité des tâches effectuées ?

Ne pourrions-nous pas au passage en profiter pour réduire notre impact environnemental en produisant moins de déchets ?

Beaucoup de questions qui gravitent autour de la question du temps tels des électrons autour de leur noyau. Alors, comme la physique aime les lois et les théorèmes, je vous propose d’examiner quelques célèbres lois du temps et de les utiliser pour questionner nos pratiques.

J’aurai bien 2-3 conseils à donner mais je préfère les questions aux réponses car pour reprendre l’adage (dont j’ai oublié l’auteur, j’en suis désolé ; si quelqu’un le connait, merci de me le rappeler) :

« Ô combien cet homme doit être ignorant, il a une solution pour chaque problème. »

La loi de Murphy

« Toute tâche prend plus de temps qu’on ne l’avait prévu. »

Ne pourrions-nous pas nous allouer du temps pour gérer les aléas et les imprévus ?

Une réflexion à corréler avec la loi de Parkinson ci-dessous.

La loi de Parkinson

« Plus on a de temps pour réaliser une tâche, plus cette tâche prend du temps. »

Ne pourrions-nous pas nous fixer un délai pour chaque tâche et faire un point sur les résultats obtenus dans ce temps ? Ne serait-il pas possible de découper les tâches en plusieurs micro-tâches segmentées sur la journée ou sur plusieurs jours ?

La loi de Laborit

« L’esprit est programmé pour rechercher le plaisir et fuir le stress. »

Ne pourrions-nous pas allouer un niveau de plaisir à chaque tâche et ranger nos tâches par ordre de pénibilité (le plus pénible en premier) ? Ainsi pourrions-nous nous doter du maximum d’énergie pour faire ce qui n’est pas agréable et nous faire plaisir en fin de journée ?

La loi d’Illich

« Passé un certain temps, notre efficacité diminue et devient même négative. »

Ne pourrions-nous pas nous allouer de réelles pauses régulièrement pour nous recharger ?

 

Ici J’aimerais ajouter un élément qui permettra d’introduire la dernière loi :

Nous sommes régis par des cycles biologiques comme le cycle circadien (sommeil/ activité sur 24h) et les cycles ultradiens. Il me semble que les cycles ultradiens sont importants en cette période de confinement et particulièrement si vous avez des enfants avec vous à la maison.

Le cycle ultradien est un cycle court qui se répète plusieurs fois dans la journée. Ainsi le cycle ultradien d’attention tourne sur une période d’environ 2h : de manière générale et résumée, notre attention est

  • Maximale pendant 20 min
  • Normale pendant 40 min
  • Minimale pendant 20 min
  • Normale pendant 40 min

 

C’est sur cette loi que s’applique l’outil POMODORO, ou « la tomate », développé par les informaticiens et qui fonctionne de la manière suivante :

  • Travail en mode « œillères » pendant 25 min
  • Pause pendant 5 min
  • Travail en mode « œillères » pendant 25 min
  • Pause pendant 5 min
  • Travail en mode « œillères » pendant 25 min
  • Pause pendant 30 min

Cet outil permet d’être au maximum de la performance énergétique sur une journée de travail. Bien sûr, avec des enfants, il est encore plus important de prêter attention à cette loi : leur temps d’attention maximale est réduit et leur capacité à se disperser bien plus grande ; d’où l’intérêt de varier les activités régulièrement en alternant du cérébral et du corporel.

Et pour finir,

La loi de Carlson

« Une tâche effectuée en continue prend moins de temps qu’une tâche réalisée en plusieurs fois. »

Ne pourrions-nous pas positionner les tâches les plus délicates sur les temps sur lesquels nous sommes le moins susceptibles d’être dérangés ou de nous disperser ?

C’est ici  que je vous dévoile ma « botte secrète » :

Soyez décalé !

Levez-vous une bonne heure en avance ; vous pourrez vous concentrer pendant un temps -certes court mais- précieux sur les tâches les plus importantes avant que l’agitation quotidienne prenne son cours.

Il est surprenant de voir à quel point nous gagnons du temps à travailler en décalé : le cerveau augmente son niveau d’attention et gagne en efficacité. Ensuite, il peut se relâcher et profiter d’une activité sociale de manière plus présente.

 

En résumé, pour cette période de confinement, je retiendrai deux piliers :

Casser la lassitude

Varier les activités

 

Bon courage à tous,

Prenez soin de vous,

Loïc

 

Loïc Rabault

Coaching et formation en intelligence émotionnelle

Praticien certifié de l’Elément Humain (LHEP)

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

Laisser un commentaire