Apprendre à méditer – mode d’emploi

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Méditation

meditationtravail

Dans le terme méditation, il est question d’action et de centre, donc « agir centré », ce qui éventuellement n’éclaire pas beaucoup notre lanterne. Dans cette pratique, il est aussi question de concentration, donc de rester attentif à l’action présente. Il est également question de posture et de respiration. Enfin, il est question d’éthique, de bienveillance envers autrui, de lâcher prise sur les évènements en acceptant que tout ne se déroule pas toujours comme nous le souhaitons.

Par ailleurs, la méditation est souvent accompagnée d’une codification issue de ses rituels  culturels et traditionnels. On retrouve ces rituels dans un grand nombre de pratiques asiatiques (art du thé « Cha No Yu », calligraphie, art floral, arts chevaleresques, qigong, yoga, arts thérapeutiques, etc.). Si le rituel traduit généralement une référence religieuse, spirituelle, ou l’appartenance à une école (formes de salut dans les arts chevaleresques «wushu»), le rituel est surtout une préparation mentale à la pratique, une forme d’auto-conditionnement. Le rituel peut également accompagner une épreuve de reconnaissance à un niveau supérieur.

Au delà de ces aspects culturels, le rituel peut tout simplement être pris comme une préparation personnelle à la séance : éteindre son téléphone, prendre un grand bol d’air, etc.

Le terme méditation est la traduction du terme sanscrit Samantha qui signifie « demeurer en paix » et repose sur deux principes fondamentaux appelés en tibétain ngotro « être présenté à » et gom « devenir familier ». On peut donc comprendre globalement la méditation comme un ensemble de pratiques consistant à faire connaissance avec soi et à se familiariser avec son propre esprit intérieur dans le but de demeurer en paix.

Les pratiques développées amènent à un retour à soi, le développement d’une connaissance et d’une écoute intérieures, un lâcher-prise sur les évènements, un calme mental retrouvé, un retour à l’écoute des sensations corporelles en tant langage de notre propre fonctionnement interne.

La méditation est également un pas vers une prise de conscience « meta », une prise de recul dans un état d’observateur qui permet de ne pas rentrer tête baissée comme un bélier dans chaque évènement que l’on rencontre. Elle favorise l’écoute active, réduit les réactions impulsives (fuite ou agression), donnant ainsi plus de place à l’agilité dans les relations humaines.

Comment apprendre ?

Il est d’abord essentiel de comprendre que cette pratique se découvre par l’expérience personnelle.

Les conférences et enseignements des grands Maîtres ne peuvent remplacer le fait de pratiquer et d’expérimenter soi-même. De plus, il est déconseillé, voire dangereux de pratiquer seul. Il est donc nécessaire d’être accompagné et guidé, ne serait-ce que dans les premiers temps pour acquérir une posture convenable et adopter une autonomie de pratique.

Mon conseil

En tant que pratique interne, donc propre à chacun, la méditation engendre des ressentis lié à de nombreux facteurs personnels. Pour une évolution juste, le lien avec l’accompagnateur doit être de pleine confiance.

Enfin, ne vous découragez pas!

N’ayez pas peur des difficultés, de la perte de motivation, du manque de patience, des tensions corporelles, de l’agitation mentale, c’est le signe que vous êtes en vie!

Bon voyage…

Contact

Loïc Rabault : contact@zenconseil.fr – 06.80.21.35.64