06 80 21 35 64 contact@zenconseil.fr

De la cohésion de groupe à l’amélioration continue des organisations.

Les séminaires d’entreprise sont souvent l’occasion de tester les nouveaux outils de l’intelligence collective pour stimuler la créativité et redonner du souffle. Comment faire pour que cette parenthèse transmette le signe d’un renouveau positif et ne soit perçu comme un « one shot « , un coup d’épée dans l’eau ?

Si les séminaires sont bien nourris d’une volonté affirmée des dirigeants d’impulser une nouvelle dynamique de travail, d’emmener leurs collaborateurs les plus proches dans une démarche collaborative réelle et performante, l’exercice reste difficile et le risque demeure de voir la charge opérationnelle du quotidien transformer les meilleures intentions en espoir insaisissable.

Un séminaire réussi contient deux étapes essentielles : une phase statique et une phase dynamique.

La phase statique, c’est l’instant t du séminaire : mobiliser, donner un signal fort de volonté de changement, impliquer, allier session de travail et temps conviviaux, soigner le cadre : lieu ouvrant à la détente, à l’imagination, à la création, au partage, etc.

Les outils d’intelligence collective et les jeux disruptifs sont bienvenus dans ce temps où la « sortie de cadre » est autorisée et même bienvenue.

La phase dynamique, c’est la démarche mise en place pour prolonger les engagements du séminaire. C’est souvent la plus difficile à mettre en œuvre car elle doit porter les élans du séminaire tout en assumant la charge du quotidien. Si la sortie de cadre à donné lieu à des idées séduisantes, cette phase devra leur donner un sens avec une réalité opérationnelle forte. 

C’est pour répondre à cette phase de changement opérationnel que les outils de l’amélioration continue sont performants : PDCA, SCRUM, Kanban, rétrospective, meet-up…

Mener cette phase jus’à la réussite nécessite souvent un coaching du changement : droit à l’erreur, confiance, transparence, management visuel… Il s’agit d’accompagner la transformation dans les meilleures conditions.

Quand la transformation est menée avec succès, les collaborateurs gardent l’image d’une volonté de changement ancrée dans une conscience opérationnelle forte. Si par contre, le séminaire n’est pas suivi de faits, la déception se ressent d’autant plus que les espoirs étaient forts.

Dans le changement, comme dans toute action, c’est le résultat qui montre la réussite du processus.

Loïc Rabault
Facilitation en intelligence collective
Intelligence émotionnelle
Coaching de changement